Aller au contenu

saint Justin

Réf.: auteur36

Auteur

Saint Justin, philosophe, converti au christianisme, ami de l'Empereur Trajan. Il met ses compétences littéraires et intellectuelles au service de sa foi, pour montrer la cohérence intellectuelle de celle-ci

La vie de saint Justin est peu connue, on arrive simplement à en tirer de grandes lignes. Il naît vraisemblablement autours de l’an 103, d’après le livre « Les pères de l’Eglise » de Antoine Genoude. Il naît homme libre, et non esclave. Et c’est un païen.

En tant qu’homme libre, il a les moyens d’étudier la philosophie ; il s’intéresse tout spécialement à Platon, fasciné par l’existence et la vision de Dieu chez ce philosophe.

Le courage des chrétiens devant la mort est l’élément qui le pousse à se convertir au christianisme, alors qu’il a une trentaine d’années (vers 103-105)

Il s’installe à Rome où il ouvre une école de philosophie, qui lui donne l’occasion de structurer son discours sur la foi chrétienne, et de débattre avec d’autres philosophes. Cette présence intellectuelle dans la ville le conduit à écrire, entre autre, à l’Empereur, pour lui expliquer la foi chrétienne, et en particulier ce que font les chrétiens le dimanche, le jour du Seigneur.

Ne voulant pas sacrifier ni adorer l’empereur, il est arrêté et condamné au martyr en 165.

Saint Justin fait partie des Pères apostoliques présentés par Benoît XVI dans ses catéchèses.

<h2>Procèse de saint Justin</h2>

Le préfet de rome : "Quelle science étudies-tu ? "

Justin : "J'ai successivement étudié toutes les sciences. J'ai fini par m'arrêter à la doctrine des chrétiens".

Cette déclaration figure dans les actes autehtiques d'un philosophe condamné à mort pour le Christ vers 165. Dans son Dialogue avec le Juif Tryphon, saint Justin raconte comment il avait longtemps cherché la vérité dans les philosophies en vogue à son époque. S'étant mis à étudier la Bible sur les conseils d'un vieillard, il reconnu dans le Christianisme la sagesse véritable. Converti, il se mit à enseigner cette sagesse à Rome, et écrivit deux défenses de la foi chrétienne contre ceux qui la persécutaient (Apologies)

Une de ses dernières paroles furent cette réplique, adressée au juge qui le pressait de renier le Christ : "Personne, dans son bon sens, ne renie la Vérité pour l'erreur".

Livre(s) de saint Justin édité(s) aux Éditions Blanche de Peuterey :

  • Apologies

    Apologies

  • Dialogue avec le juif Tryphon

    Dialogue avec le juif Tryphon

  • Les premiers textes du Christianisme

    Les premiers textes du christianisme

  • les premiers textes du christianisme

    Les premiers textes du christianisme (papier)