Les Editions Blanche de Peuterey

logo Editions Blanche de Peuterey

Edition et vente de livres numériques (ebooks) et de livres papiers.

Je cherche un livre ou un auteur

Ecrits spirituels de Charles de Foucauld. Extraits

Ecrits spirituels de Charles de Foucauld. Extraits

Vous êtes ici : Accueil boutique / Extraits de livres / Ecrits spirituels de Charles de Foucauld. Extraits

Une sélection des écrits spirituels de Charles de Foucauld, quelques passages remarquables parmi tant d'autres. Les écrits spirituels sont disponibles en ebook au format epub, ou en impression à la demande

À un Trappiste.

« Notre repos, c’est de nous réjouir du bonheur infini de Dieu et, en regardant un peu plus bas, de nous réjouir de nos croix et d’en désirer toujours davantage, car, par là, nous avons le bonheur de L’imiter et de Lui prouver notre amour, choses si chères à un cœur qui aime ! Ni le bonheur, ni Dieu, ni les croix, ne nous manqueront jamais... »

15 août 1891.

 Méditations sur l'Evangile

St MATHIEU, ch. 5, v. 44.
« Mais moi je vous dis : Aimez vos ennemis, etc... »

Prier pour nos persécuteurs et nos ennemis. Mettons soigneusement, avec le soin scrupuleux de l’amour, cet ordre à exécution. Et, pour être bien sûr de ne pas l’omettre, fixons-nous telle ou telle prière à dire chaque jour pour nos persécuteurs et nos ennemis. Quand notre Bien-Aimé laisse tomber un commandement de ses lèvres, n’est-ce pas bien le moins que nous le recueillions et que nous l’exécutions avec tout l’empressement, tout l’amour et toute la perfection possibles ?

St MATHIEU, ch. 14, v. 23.
« Il monta sur la montagne, seul, pour y prier. Et le soir venu, il était tout seul... »

Notre-Seigneur prie seul, prie la nuit. C’est une habitude chez Lui... Bien des fois l’Évangile nous répète : « Il se retira seul pendant la nuit pour prier »... Aimons, chérissons, pratiquons à son exemple, la prière nocturne et solitaire... Quand tout sommeille sur la terre, veillons et faisons monter nos prières vers notre Créateur... S’il est doux d’être en tête-à-tête avec ce qu’on aime au milieu du silence, du repos universel et de l’ombre qui couvre la terre, combien est-il doux d’aller, en ces heures, jouir du tête-à-tête avec Dieu !... Heures d’incomparables félicité, heures bénies qui faisaient trouver à saint Antoine les nuits trop courtes... heures où, pendant que tout se tait, tout dort, tout est noyé dans l’ombre, je vis aux pieds de mon Dieu, épanchant mon cœur dans Son amour, Lui disant que je L’aime, et Lui me répondant que je ne L’aimerai jamais, si grand que soit mon amour autant qu’il me chérit... Nuits fortunées que mon Dieu me permet de passer en tête-à-tête avec Lui... O mon Seigneur et mon Dieu, faites-moi sentir comme je le dois le prix de pareils moments ! Faites-moi « delectare in Domino »... Faites-moi, à Votre exemple, n’avoir pas de plus chers moments, pas de plus vrai repos, pas d’heures plus suaves et plus enviées que ces heures de prières nocturnes et solitaires !

St MATHIEU, ch. 26, v. 36.
« Asseyez-vous ici, pendant que je vais là-bas prier ».

Que fait Notre-Seigneur pendant la dernière heure qui précède son arrestation et le commencement de Sa passion ? Il se retire seul, pour prier... Ainsi, quand nous avons une grave épreuve à supporter, un danger, une souffrance à affronter, passons dans la prière, la prière solitaire, les derniers moments, la dernière heure qui nous en séparent. 1 Dans tout événement grave de notre vie, faisons ainsi : préparons-nous y, cherchons force, lumière, grâce pour nous y bien conduire en employant à prier, et à prier seul, la dernière heure, le dernier moment qui nous en séparent…

 

St Luc, ch. 15, v. 10.
« La joie sera parmi les Anges du Ciel pour un pécheur faisant pénitence ».

La joie, par conséquent aussi l’action de grâce, car tout bien vient de Dieu... L’action de grâce doit tenir une très grande place dans nos prières, car la bonté de Dieu précède tous nos actes, elle environne tous les instants de notre vie, et il n’y a pas de moments de notre existence où nous ne recevions une foule immense de bienfaits tels que toute l’éternité ne nous suffirait pas pour remercier assez de chacun d’eux. Quand nous sommes devant le Saint-Sacrement surtout, que notre premier mot soit toujours : « Merci ! Merci d’être à Vos pieds ! que je suis heureux… » Et chaque fois que nous prions, en quelque lieu que ce soit, « merci encore une fois merci de me permettre de Vous parler, de Vous prier, de Vous regarder, de m’entretenir avec Vous, mon Seigneur et mon Dieu, mon Bien-Aimé, mon Bonheur et ma Vie ! » Non seulement remercier pour nous, mais pour tous les hommes, nos frères, Vos enfants, mon Dieu, que je dois aimer, que je veux aimer si tendrement. Merci pour toutes les âmes du purgatoire, tous les anges, tous les saints, pour ceux que Vous m’avez donnés à aimer davantage. Merci pour la Très Sainte Vierge ; merci par-dessus tout pour Vous, mon Seigneur et mon Dieu, dont la gloire et la béatitude infinie sont mon bonheur, bonheur ferme et assuré, source inépuisable de joie que rien ne peut m’enlever !…

Résolutions de la retraite annuelle de 1902. Béni-Abbés

« Si quelqu’un veut venir avec moi, qu’il se renonce, prenne sa croix et me suive... » Entrons par la voie étroite : cherchons la croix pour suivre notre Époux crucifié, pour partager Sa croix et Ses épines : croix, sacrifices, cherchons-les, soyons-en friands comme les mondains le sont des plaisirs. « Si nous n’acceptons pas notre croix, nous ne sommes pas dignes de Jésus. »

1 Charles de Foucauld passa, dans ce silence qu’il recommande ici, les dernières heures qui précédèrent sa mort violente.

 

Ces nouvelles vous intéressent ?

Abonnez-vous à notre newsletter !

Dans un strict respect du RGPD, votre adresse électronique ne sera utilisée que pour vous envoyer, environ une fois par mois, une lettre d'information électronique sur les nouveaux livres édités aux Editions Blanche de Peuterey, les articles publiés, les fiches de lectures proposées sur le blog