Les Éditions Blanche de Peuterey

Édition et vente de livres numériques... et de livres papier !

Pie XI

 Pie XI

Présentation

Achille Ratti, 1857 - 1939. Le pape Pie XI décède juste avant le début de la seconde guerre mondiale. il règle en 1929 les accords du Latran, le concordat entre l'Eglise et l'Etat Italien.

Ambrogio Damiano Achille Ratti, qui deviendra pape sous le nom de Pie XI, naît à Desio (Milan) le 31 mai 1857, quatrième fils de Francesco Ratti - directeur de la filature locale de Pietro Conti di Pusiano, dont il sera propriétaire à la fin de 1863 - et de Teresa Galli.

Le 20 décembre 1879, à l'âge de vingt-deux ans et demi, il est ordonné prêtre dans la basilique de Saint-Jean-de-Latran.

1882 est l'année de sa consécration culturelle. Le 13 mars, à la Faculté pontificale de La Sapienza, il obtient un diplôme en théologie ; le 9 juin de la même année, à l'Université grégorienne, il obtient un diplôme en droit canonique et le 23 juin, à l'Académie pontificale de Saint-Thomas, il obtient un diplôme en philosophie.

De retour à Milan, à la fin de 1882, il est appelé à enseigner l'éloquence sacrée et la théologie dogmatique dans le même séminaire théologique où il avait été élève. En novembre 1888, il est coopté parmi les docteurs de la célèbre Biblioteca Ambrosiana, dont il devient préfet en 1907 et où il reste jusqu'en 1912. Au cours de ces années, il transcrit et publie des codex et des documents d'archives extrêmement rares ; il réorganise la bibliothèque de la Certosa di Pavia, la bibliothèque et la galerie d'art Ambrosiana et le musée Settala ; il récupère et restaure les codex et les parchemins du chapitre de la cathédrale de Milan, endommagés par un incendie. Il participe activement à diverses initiatives culturelles, obtenant notamment la reconnaissance en tant que membre de la députation royale d'histoire locale pour les anciennes provinces de Lombardie et en tant que membre de l'Institut royal lombard et vénitien des sciences et des lettres. Entre-temps, il a exercé avec zèle ses activités sacerdotales comme aumônier, pendant plus de vingt ans, des Sœurs de Notre-Dame du Cénacle à Milan. Dès que le temps le lui permet, il est amoureux de la montagne et se consacre à l'alpinisme, réalisant des exploits audacieux sur le Mont Rose en 1889 et le Mont Blanc en 1890.

Appelé à Rome en février 1912 par le pape Pie X comme vice-préfet de la bibliothèque du Vatican, il en devient le préfet le 1er septembre 1914. Malgré les difficultés de l'époque, causées par la Première Guerre mondiale déclarée par l'Autriche-Hongrie contre la Serbie le 28 juillet 1914, et par l'Allemagne contre la Russie le 1er août suivant, le bibliothécaire Achille Ratti (qui avait été élevé aux dignités de chanoine du Vatican et de protonotaire apostolique surnuméraire) a consacré à la Bibliothèque Vaticane ses talents culturels exceptionnels et son expertise professionnelle bien établie, unifiant les différents catalogues de livres imprimés, poursuivant le catalogage des manuscrits, promouvant l'édition phototypique de la Géographie de Ptolémée et augmentant le laboratoire de restauration.

Il a été subitement contraint d'arrêter de travailler comme bibliothécaire. En mai 1918, le pape Benoît XV, voyant en lui la bonne personne, l'envoie en Pologne et en Lituanie, avec le titre de visiteur apostolique, avec la tâche de restaurer les conditions dévastées de l'Église dans ces nations. S'engageant à fond - comme le veut son caractère sévère - il s'emploie à revitaliser ce vaste monde catholique, épuisé par la guerre, par quatre années d'occupation allemande et par des luttes régionales sanglantes. Le gouvernement polonais ayant rétabli ses relations diplomatiques avec le Saint-Siège, le visiteur apostolique Achille Ratti a été confirmé comme représentant de l'autorité pontificale avec le titre de nonce apostolique le 3 juillet 1919, et le 28 octobre, il a été consacré archevêque dans la cathédrale Saint-Jean de Varsovie, en présence du président de la République polonaise.

Le 8 septembre 1921, lors de la cérémonie de « prise de possession » du diocèse de Milan dans la cathédrale, le nouvel archevêque, fort de ses nombreuses expériences à l'étranger et convaincu de la nécessité de surmonter la « question romaine », fait l'éloge de Rome comme capitale du monde : « C'est surtout à l'étranger que l'on voit et que l'on touche de sa propre main à quel point le Pape est le plus grand honneur de l'Italie : Pour lui, tous les millions de catholiques du monde se tournent vers l'Italie comme vers une seconde patrie ; pour lui, Rome est vraiment la capitale du monde ; et il faut fermer les yeux sur l'évidence pour ne pas voir - au moins dans l'actuelle tournure de tous les États vers le Pape - pour ne pas voir, dis-je, quel prestige et quels avantages pourraient découler de sa présence pour notre pays, si l'on tient compte de sa souveraineté internationale et supranationale, que les catholiques du monde entier reconnaissent par institution divine ».

Après la mort de Benoît XV (22 janvier 1922), le 2 février suivant, le Conclave se réunit avec 53 cardinaux. Quatre jours plus tard, au quatorzième tour de scrutin, Achille Ratti est élu pape avec 42 voix (6 de plus que le quorum requis). Il prend le nom de Pie XI et, dans un geste frappant, donne la traditionnelle bénédiction Urbi et orbi depuis la loggia extérieure de Saint-Pierre, fermée depuis la prise du Vatican par le Royaume d'Italie en 1870. Les fidèles entassés sur la place ont crié « Vive Pie XI. Vive l'Italie ». C'est un épisode qui devait être enregistré parmi ceux qui ont conduit à la solution de la « question romaine ».

Traduction partielle de la biographie en italien sur le site du Vatican

 

Vers d'autres sites

 

Ouvrage(s) de Pie XI édité(s) aux Éditions Blanche de Peuterey

  • Casti Connubii

    Casti Connubii

    Bref résumé de Casti Connubii. Casti Connubii est une encyclique du Pape Pie XI sur le mariage chrétien, publiée le 31 décembre 1930. Le pape passe en revue les caractéristiques du "mariage chrétien". Lorsque l'on reprend la table d...

    1.00 €