Les Editions Blanche de Peuterey

logo Editions Blanche de Peuterey

Edition et vente de livres numériques (ebooks) et de livres papiers.

Je cherche un livre ou un auteur

Dis, tu connais un bon policier ? (2)

Dis, tu connais un bon policier ? (2)

Vous êtes ici : Accueil boutique / Nouvelles / Dis, tu connais un bon policier ? (2)

Suite de notre article sur quelques idées de romans policiers contemporains, au cas où vous auriez envie d'en lire un, et que vous ne sauriez pas lequel, Agatha Christie ayant déjà épuisé toutes vos attentes.

Vous pouvez lire ici la première partie de cet article.

Ian Ranking

Ranking est écossais, ancien chanteur dans un groupe Rock. Et c’est dans cette ambiance que son héro, l’inspecteur Rébus, évolue. Nous sommes plongés dans la vie écossaise, dans la musique, avec un inspecteur qui, lui aussi, a parfois des problèmes avec sa hiérarchie, à cause de son indépendance, son caractère, et sa connaissance approfondie des pubs et des boissons écossaises. Il faut bien dire que l’un des lieux mythiques des romans de Ranking est l’Oxford Bar, où le héro se rend tous les soirs, en bon écossais qu’il est.

Rébus fait partie de ces policiers qui n’arrivent pas à se stabiliser dans une famille, tellement ils sont mariés avec leur travail. Et nous voyons ses souffrances, ses doutes, ses difficultés, et ses réussites. Rien ne nous est épargné de l’ambiance entre collègues au commissariat, ni des difficultés budgétaires, ni de l’opiniâtreté de Rébus, quitte à bousculer les conventions et les grands de la société d’Edimbourg.

Fiche de lecture sur notre blog : La colline des chagrins

S.S Van Dine

Pardonnez mon retour en arrière, mais Van Dine mérite vraiment d’être connu, même si nous devons pour cela faire un saut de presque un siècle.

Van Dine est un ancien critique d’art. Il travaille comme un fou dans le New York des années 20, et finit par faire ce que l’on appelle un « burn out ». Son médecin lui interdit toute activité, sauf de lire des romans policiers.

Et Van Dine va se convertir en écrivain, et fera évoluer son héro, Philo Vance, dans le cadre qui est le sien.

Vance est un riche new-yorkais, qui s’ennuie. Comme il est ami avec le District Attornay de New York, il lui demande la faveur de l’accompagner sur des enquêtes, histoire de s’occuper. Et ce qui devait arriver arriva : Vance, habitué à une finesse culturelle, met rapidement en doute les conclusions des enquêteurs traditionnels. Il soulève les incohérences, réfute les conclusions grossières, trouve les solutions.

Une ambiance très agréable.

Fiche de lecture sur notre blog : La mystérieuse affaire Benson, et autres histoires.

Ellis Peters

Ellis Peters a écrit de nombreux romans policiers, avec plusieurs protagonistes. L’un d’entre eux est le frère Cadfael. On se retrouve là encore dans un cadre policer plus traditionnel, mais qui a son charme et son intérêt. Nous sommes dans l’Angleterre du 12ème siècle. Cadfael est moine dans l’une des grandes abbayes du royaume. Mais il est un moine un peu particulier, car c’est une « vocation tardive » : il a été chevalier, il est parti à la croisade, et c’est à son retour qu’il est entré au monastère. Il s’occupe de l’infirmerie et du jardin des simples.

Cadfael est un peu comme le sage du couvent. Assez en retrait, n’ayant pas de charge de responsabilité, ayant connu la vie du monde, il est rapidement impliqué pour résoudre des problèmes réels de la vie quotidienne. Un vol de reliques, un jeune accusé à tord d’un meurtre, etc.

C’est assez agréable, d’autant plus que le contexte historique est bien représenté.

Fred Vargas

Une auteure française qui a un certain succès. Je n’ai lu que son premier ouvrage « Les jeux de l’amour et de la mort ». Comparé aux polars américains, ce livre m’a fait l’effet des films français par rapport aux films d’Hollywood : les français font des films d’acteur. Pas de gros bras, une étude psychologique, un style travaillé, des bons dialogues. Un style qui a son charme et que l’on aime… ou pas.

Patricia Cornwell

Patricia Cornwell a travaillé comme informaticienne dans un institut médico-légal. Elle invente le personnage de Kay Scarpetta, légiste, qui intervient largement dans les enquêtes dont elle s’occupe. C’est à elle que l’on doit de retrouver dans toutes les séries policières actuelles (NCIS, Les Experts, etc) un légiste qui s’empresse d’ouvrir en grand tous les cadavres qu’il découvre.

J’ai lu peu de romans de Cornwell. Mais j’ai trouvé le style trop cru. On ne se détend pas avec Cornwell : on est vraiment trop dans la réalité.

De plus, sa vie personnelle compliquée a un peu tendance à rejaillir dans ses ouvrages.

Harlan Coben

Ecrivain très à la mode. J’ai tenté de lire deux de ses ouvrages, que j’ai arrêtés rapidement, l’ambiance étant vraiment trop légère à mon goût.

A suivre !...

Ces nouvelles vous intéressent ?

Abonnez-vous à notre newsletter !

Dans un strict respect du RGPD, votre adresse électronique ne sera utilisée que pour vous envoyer, environ une fois par mois, une lettre d'information électronique sur les nouveaux livres édités aux Editions Blanche de Peuterey, les articles publiés, les fiches de lectures proposées sur le blog