Les Editions Blanche de Peuterey

logo Editions Blanche de Peuterey

Edition et vente de livres numériques. (ebooks)

Je cherche un livre ou un auteur

Apologies

1.50 €

ajouter au panier

Une fois votre commande payée (ou validée si elle est gratuite), vous recevrez par courrier électronique un lien de téléchargement, qui vous permettra de télécharger chaque livre numérique de votre commande.

Autres formats

Présentation

Dès le début du christianisme, les convertis ont mis leur savoir et leur compétence au service de leur foi. C'est le cas de saint Justin, philosophe, qui a écrit au moins deux textes destinés à l'autorité romaine. Il souhaite expliquer la foi chrétienne, et montrer, par la raison, qu'elle n'est ni absurde ni dangereuse.

Il ne s'agit pas d'un simple pamphlet, mais bien d'un texte raisonné, construit, étayé.

Le texte proposé est la traduction de Louis Pautigny. Il est accompagné d'une présentation historique.

De plus, nous avons ajouté la catéchèse de Benoît XVI sur saint Justin, que le pape présentait comme "le plus important des Pères apologistes du II siècle".

L'auteur

  • saint Justin

    saint Justin

    La vie de saint Justin est peu connue, on arrive simplement à en tirer de grandes lignes. Il naît vraisemblablement autours de l’an 103, d’après le livre « Les pères de l’Eglise » de Antoine Genoude. Il naît homme libre, et non esclave. Et c’est un païen. En tant qu’homme libre, il  les ...

Ces livres peuvent vous intéresser

  • Traités

    Traités

    Les Traités de saint Cyprien constituent le 1er tome de ses œuvres complètes. La traduction en a été faite par Mgr Guillon, évêque du Maroc, et publiée en 1837. On est impressionné par l’actualité du texte et des thèmes abordés. C’est pourquoi il nous a paru utile de faire ce travai...
  • L'Octavius

    L'Octavius

    Trois romains vont à Ostie pour se baigner et se reposer. Marcus Minucius Felix, avocat, converti au christianisme, a invité ses amis Octave (Octavius), chrétien lui aussi, et Cecilius. En cours de route, Cecilius embrasse une statue d’une divinité, et Octave en fait le reproche à son ami Marcus : « Ce n’est pas bien de laisser son ami dans l’erreur » et de le regarder embrasser...