Les Editions Blanche de Peuterey

logo Editions Blanche de Peuterey

Edition et vente de livres numériques. (ebooks)

Je cherche un livre ou un auteur

Manager bienveillant : mode d'emploi

Vous êtes ici : Accueil boutique / Nouvelles / Manager bienveillant : mode d'emploi

Manager bienveillant : mode d'emploi
La publication du dernier livre d’Alexandre Dianine-Havard « Manuel pratique du leader vertueux » ainsi que quelques informations trouvées sur Twitter me donnent l’occasion d’écrire sur le manager bienveillant, afin d’évoquer les bonnes pratiques pour être un leader, un manager efficace et apprécié.

On ne naît pas leader, on le devient.

C’est en gros la grande idée d’Alexandre Dianine-Havard, fondateur de l’Institut de Leadership Vertueux ; ses différents ouvrages détaillent cette idée : les leaders reconnus l’ont été parce qu’ils le sont devenus, et non parce qu’ils étaient nés ainsi.

La notion de leader peut parfois faire peur : on s’imagine que le leader doit nécessairement emmener avec lui une grande foule qu’il n’a de cesse d’haranguer, ou encore qu’il est le directeur d’une multinationale. Pour Havard, la notion de leader est plus « modeste », ou plutôt, elle concerne un grand nombre de personne, à commencer parfois par soi-même, pour être le « Capitaine de son âme » : le leader est celui qui ne se laisse pas emporter au grés du vent, et qui est capable de conduire à bon port un groupe : une famille, une association, un groupe d’amis, une petite entreprise.

Le leader n’emmène pas les gens de façon insidieuse comme un homme politique qui tromperait ses électeurs simplement pour se faire élire : il accompagne le groupe pour l’emmener là où ils veulent tous aller : le directeur de PME emmène ses employés vers le succès de l’entreprise (qui assure un travail pour tous), le responsable d’association met tout le monde au travail pour accomplir l’objet de l’association, le père ou la mère de famille éduque ses enfants pour leur permettre d’être autonomes dans leur vie d’adulte.

C’est pourquoi cette notion de leader nous concerne tous. Et de plus, elle est à notre portée. Car le leader est conscient de ses limites et s’efforce d’acquérir les vertus dont il a besoin pour combler ses carences.

Deux livres d’Alexandre Dianine-Havard décrivent ces idées ; leurs titres sont en eux-mêmes évocateurs : Créé pour la grandeur, ou le Leadership vertueux.

Un résumé du leader vertueux

Le dernier ouvrage d’Alexandre Dianine-Havard est encore plus accessible : Manuel pratique du leader vertueux.
Havard, qui enseigne le leadership de part le monde et dans de nombreuses universités prestigieuses, nous donne les principes qu’il développe dans ses cours.

Notre tempérament est inné, notre caractère est acquis. Nous ne pouvons pas modifier le premier, mais par l’acquisition de vertus qui font défaut à notre tempérament, nous pouvons perfectionner notre caractère. Dans quel but ? Pour faire de nous un leader qui sera capable d’accomplir sa mission. (C’est effectivement le dernier chapitre du livre de Dianine-Havard : découvre ta mission.)

Le manageur bienveillant

La « gestion des hommes » (et des femmes) n’a jamais été chose simple. Car on s’adresse à des êtres libres et intelligents, avec leurs qualités et leurs faiblesses. On a souvent pensé que le modèle autoritaire militaire était suffisant pour faire avancer le groupe. Modèle qui n’a pas toujours donné de bons résultats, loin s’en faut.

Ces dernières années, la notion de manager bienveillant s’est développée, non pas comme une nouvelle « technique » de management, mais parce qu’elle est plus conforme à ce que doivent être des relations entre individus. Il y a effectivement un leader qui conduit son groupe vers son but, mais par son attitude respectueuse d’autrui, il fait en sorte que tous adhèrent au projet commun et s’impliquent dans sa réalisation.

Les caractéristiques du manager bienveillant.

Je reprends là les idées décrites dans cette infographie :

1. Il ne dissimule rien, il assume

Le manager bienveillant communique de manière transparente sur les bonnes et les mauvaises nouvelles. Courageux, il aborde tous les sujets, y compris délicats

S’il est réactif, il veille à ne pas se faire l’écho des ragots et des bruits de couloir !

2. Il est à l’écoute de ses collaborateurs

Le manager bienveillant entend les souhaits, les besoins, les ressentis de ses collaborateurs. Il recherche des informations en lien avec le milieu professionnel.

Mais il n’est ni un psy, ni un assistant social !

3. Il n’impose pas, il propose

Le manager bienveillant prend ses décisions avec son équipe pour recueillir leurs avis. Il délègue certaines actions à ses collaborateurs avec leur accord.

Mais il ne dit pas oui à tout. Il peut (et parfois doit) dire non, si cela est justifié.

4. Il montre l’exemple et impulse la cohésion d’équipe

Le manager bienveillant est le sponsor de son équipe. Il montre son engagement et motive ses collaborateurs. Il rassemble régulièrement ses équipes pour échanger et les faire travailler ensemble.

Il dit ce qu’il fait et il fait ce qu’il dit, mais il ne fait pas ce qu’il ne voudrait pas qu’on lui fasse !

5. Il met son ego de coté, au profit de l’intérêt de l’équipe

Le manager bienveillant ne reste pas centré sur lui et sur sa personne. Il s’ouvre aux autres et prend en compte leurs avis. Ce qui prime pour lui, c’est l’intérêt collectif.

Ce qui ne veut pas dire qu’il n’exprime pas ses besoins !

6. Il fait confiance et accorde le droit à l’erreur

Il rend ses collaborateurs autonomes et favorise la prise d’initiative. Il permet à ses collaborateurs une liberté d’action, et de faire des erreurs.

En cas d’erreur, il ne sanctionne pas, il aide à les corriger !

7. Neutre, il peut faire preuve d’empathie

Le manager bienveillant a de bonnes relations avec ses collaborateurs, tout en s’assurant de l’équité envers chacun. Il se met à la place de l’autre et accepte son comportement.

Il est empathique mais pas sympathique : courtois, souriant, disponible…et ferme sur les objectifs !

8. Il fait preuve de reconnaissance

Il fête les succès mais aussi les échecs. Il ne manque pas de complimenter ses collaborateurs, et récompense le développement des compétences.

Son principal outil pour lui et ses collaborateurs ? L’expérience de manager !

Pour approfondir le leaderschip vertueux et la notion de manager bienveillant

le leadership vertueux Créé pour la grandeur Manuel pratique du leader vertueux